BACKDROP CMS EST-IL LE FUTUR DE DRUPAL 7 ?

9 janvier, 2016 - 23:00 |

Pour resituer un peu le débat, il faut revenir plus d’un an en arrière, lorsque la nouvelle s’est répandue que Drupal allait « forker ». Ce divorce annoncé faisait suite aux nouvelles orientations prises pour le développement de Drupal 8. En effet, celles-ci amenaient à une refonte complète du Core de Drupal, basé sur le framework Symfony. 

Cette évolution majeure nécessitait pour les développeurs Drupal une mise à jour de leurs connaissances et de leurs pratiques – liée à l’introduction du nouveau moteur de Template TWIG, de Doctrine et de son langage DQL – ainsi que la nécessaire adaptation à Symfony et à son orientation objet. 

La question de la migration des projets Drupal 6 et 7 s’est donc vite posée, et malgré la mise à disposition du module « migrate » qui rend celle-ci plus aisée pour des sites utilisant des modules standards, elle s’avère un véritable casse-tête pour ceux plus volumineux et plus complexes contenant des modules spécifiques. Dans ce dernier cas, la migration suppose une refonte complète du code afin d’exploiter au mieux les évolutions introduites dans la nouvelle version. 

De cette problématique est né BackDrop CMS, qui entend fédérer les partisans d’une continuité de la plateforme Drupal 7.  BackDrop CMS est disponible en version 1.3.0 à l’adresse suivante (https://backdropcms.org/) et le passage de Drupal 7 vers cette nouvelle version ne demande, a priori, que quelques heures ou que quelques jours d’adaptation en fonction de la complexité du site. En ce qui concerne les modules, un grand nombre d’entre eux ont été migrés et seront migrés vers BackDrop CMS, dont le Core apporte en outre son lot d’améliorations – comme l’externalisation de la base de données des types de contenus, des vues et des structures  – permettant ainsi l’utilisation de versions de contrôle pour le déploiement.

La question qui se pose à l’heure actuelle est de savoir s’il y a un intérêt à migrer les sites Drupal 7 vers cette nouvelle plateforme afin de leur assurer une durée de vie plus longue ? Cette durée de vie n’étant pas liée à l’évolution possible du site, toujours réalisable par le biais de développements spécifiques, mais plutôt à la maintenance en termes de sécurité. 

En effet, la philosophie de Drupal, comme d’ailleurs celle de nombreux autres CMS, est d’arrêter le support technique d’une version n une fois la version n+2 publiée. La fin du support de la version 6 de Drupal vient d’être annoncée avec la sortie de la version stable de Drupal 8. Il est donc probable que la fin du support de Drupal 7 soit annoncée d’ici 18 à 24 mois, comme le montre la roadmap publiée sur le site drupal.org. 

Source : Drupal.org – Décembre 2015

Les interrogations qui viennent donc à l’esprit sont les suivantes :

•    Le passage sur BackDrop CMS assurera-t-il réellement une pérennité plus importante ? Cela revient à se poser la question de savoir si cette jeune communauté sera aussi pérenne que celle de Drupal et assurera un développement au-delà de deux ans… On peut en douter malgré le dynamisme et les efforts louables réalisés jusque-là.

•    Quel est le coût réel de cette migration et des mises à jour ? En effet BackDrop CMS sera inévitablement soumis aux mêmes problématiques et n’assurera pas ad vitam aeternam le support de toutes ses versions.

•    La sécurité de la plateforme sera-t-elle assurée ? Une communauté beaucoup plus réduite engendre obligatoirement un nombre de feedbacks moins important et des correctifs moins réguliers. 

Au vu de toutes ces interrogations, une migration d’un site Drupal 7 vers cette jeune plateforme me semble un pari risqué qui présente peu d’intérêt. Le grand nombre de sites développés sous Drupal 7 engendrera nécessairement une pression suffisante de la communauté pour assurer un support de Drupal 7 au-delà des 24 mois.

En ce qui concerne l’utilisation de BackDrop CMS en lieu et place de Drupal 8, je serais tenté de dire : « It’s up to you ». Il est vrai que la courbe d’apprentissage sera beaucoup moins longue pour un développeur PHP et que le nombre de fonctionnalités présentes ouvre de larges horizons, mais ce serait renoncer à toutes les améliorations notables de la nouvelle plateforme qui tirera à terme parti des évolutions des systèmes de cache et des nouvelles versions de PHP et de MySQL, même si ce n’est pas le cas encore à l’heure actuelle, Drupal 7 se révélant plus véloce avec PHP 7 que Drupal 8.

Julien Tubiana

EN SAVOIR PLUS

BackDrop CMS : https://backdropcms.org